Version originale (retour sur le site)

[GUIDE] Nettoyer et régler, 'calibrer' la lentille d'un lecteur/graveur CD

Bon allez, moi aussi je vais me faire mon tutoriel de nettoyage de lentille CD/DVD. Puisque certains, vous disent beaucoup de conneries/sottises/bêtises/âneries : y compris sur des sites "sérieux" comme ici chez AudioFanzine. :D Dans la mesure où cette page est plutôt fournie, les explications qui y figurent ont été découpées en 2 parties : la première s'adresse aux novices, la seconde est destinée aux personnes un peu plus initiées.

PREMIÈRE PARTIE - Pour les novices (vulgarisation)



Les CD/DVD de nettoyage






Commençons par cette belle arnaque, histoire qu'au moins vous ne déboursiez pas 10 euros pour rien. Évitez-les. Ah trop tard, vous en avez acheté un ? Et vous venez sur cette page web car évidemment il n'a servi à rien et que votre lecteur ne fonctionne pas mieux qu'avant ? Promis je ne me moque pas de vous. Mais quand même je dois vous dire que vous êtes un pigeon ! Ne vous inquiétez pas vous n'êtes pas le seul dans ce cas.

Écueil n°1



Le premier problème, c'est que leur nettoyage n'est qu'approximatif. Ces disques de nettoyage fonctionnent tous de la même manière : une ou plusieurs petites brosses minuscules, collées sur la surface du CD, vont aller frotter la lentille lorsque le disque rentre en rotation et lit.




Le problème c'est que la poussière (la principale responsable) ne se dépose pas uniquement sur la lentille elle même, mais tout autour également, et elle vient aussi salir d'autres éléments, par exemple le prisme et le miroir qui sont placés en dessous de la lentille (voir plus loin). Et à ces endroits tout aussi importants, le CD de nettoyage n'y peut absolument rien.

Écueil n°2



De plus, et il faut le signaler, ils ne vous seront d'aucune utilité si la lentille (la pièce qui lit le disque) est très encrassée. Si votre lecteur ne reconnait pas les CD d'entrée de jeu, il ne reconnaitra pas le disque de nettoyage qui vous venez d'insérer non plus. Comme votre disque de nettoyage ne sera pas mis en rotation (car la lentille ne détecte pas la présence du CD), les brosses du cd de nettoyage ne serviront absolument à rien !

Il faut savoir au préalable si déjà votre platine/lecteur fait tourner le moteur CD avant d'essayer de lire le disque. Ce qui n'est pas le cas de la majorité des lecteurs CD/DVD d'aujourd'hui. Cela dépend des modèles... Chez certains ces CD de nettoyage fonctionnent mais on peut dire que c'est un coup de bol.

Écueil n°3



Sur le principe le CD de nettoyage, est censé ramasser la poussière avec ses petites brosses. Si le disque tourne vite est-on sur que la poussière ne sera pas, au contraire, plus étalée ? Ou en réalité se contente-t-il simplement de la déplacer ? Au risque de la faire voler et de la faire tomber ailleurs encore plus profondément dans le système de lecture optique...

Dans tous les cas, leur nettoyage imprécis n'équivaut pas une vraie intervention manuelle. :d

Les arguments de l'arnaque



Si le paragraphe du dessus ne vous a pas convaincu, il existe aussi deux gros arguments utilisés par les commerçants/vendeurs pour vous inciter à en acheter un.

Idée reçue n°1 - Passer un cd/dvd de nettoyage dans un lecteur améliore le son et l'image.

La réponse est à 100% NON. Ce n'est pas avec un CD/DVD de nettoyage que vous allez transformer votre platine CD en platine SACD (améliorer le son) ou votre platine DVD en platine Blu-Ray (améliorer l'image). Vous n'aurez pas de détails de plus dans le son ou l'image. Soit votre lecteur fonctionne, soit il ne fonctionne pas (ou pas bien, du genre lecture saccadée ou pixelisation).

La seule exception possible: c'est avec les lecteurs de type LASERDISC, le nettoyage de la lentille (manuel ou par CD de nettoyage) peut supprimer certains artefacts de l'image lorsque la lentille est sale. En effet, la lecture étant analogique et sans correction d'erreur pour l'image sur ce type de support.

Idée reçue n°2 - Il faut passer régulièrement un CD/DVD de nettoyage dans un lecteur pour "entretenir" la lentille et la maintenir propre et prévenir la panne.

La réponse est à 99% NON. Plus vous allez introduire ce disque souvent, plus vous allez faire frotter les brosses du CD sur la lentille. Et il ne faut pas en abuser ! C'est une chose inutile parce que si le lecteur fonctionne : il n'en a pas besoin d'un nettoyage lentille. Ben oui, car a priori si vos disques sont lus c'est qu'elle est plutôt propre cette lentille non !? :hehe Au contraire, vous ne lui faites courir plus de risques (inutiles) qu'autre chose !
Le CD/DVD de nettoyage ne sont pas à vocation "préventive" mais plutôt "curative". Le 1% restant reste au crédit de l'argument suivant : en effet, pour éviter que le jour ou la lentille sera vraiment très sale et qu'elle ne détectera plus rien comme disque, et que dans ce cas le CD ne soit pas mis en rotation et donc que le disque de nettoyage ne serve à rien (voir plus haut), il faudrait le passer régulièrement pour ne jamais atteindre ce point de non-retour.

Un peu de vocabulaire...



Depuis le début, j'ai volontairement triché en vous parlant de "lentille" afin de vous mettre dans le bain, maintenant il est temps pour vous de parler correctement. Par abus de langage, beaucoup de gens parlent de "lentille". Attention, ne confondez pas le terme de "lentille" avec celui de "bloc optique" aussi appelé "OPU" pour "Optical Pick-Up" (en anglais). Ce sont deux choses bien différentes.

Le bloc optique désigne la pièce, l'élément au complet, qui se déplace pour lire le disque. Selon les modèles, il renferme/embarque une ou plusieurs lentilles, des miroirs, des prismes, une diode laser, une photodiode, un circuit d'imprimé, des aimants, des potentiomètres, d'un ou plusieurs connecteurs, d'une protection antistatique, etc... Il en existe des tonnes de sortes.

La lentille (externe) elle, n'est qu'un élément du bloc optique, la partie la plus connue du grand public. Celle par laquelle le rayon laser qui frappe le disque sors et rentre. Il existe même des blocs optiques avec 2 lentilles.


bloc optique lentille



Vous remarquerez sur cette image un petit espace entre la lentille et le reste du montage du bloc optique. N'oubliez donc pas que le CD de nettoyage pourrait éventuellement envoyer faire tomber ou pousser la poussière de la lentille dans cet espace et ainsi atterrir plus loin en dessous de la lentille pour aggraver la situation !

Késako ?



Un bloc optique, comme son nom l'indique, embarque tout un système enfermé (d'où le terme de bloc, comme une sorte de boite noire), au fonctionnement complexe, pour lire un support (un disque réfléchissant) en s'aidant de la lumière (la lumière laser) visionnée et évaluée par un capteur (d'où le terme d'optique).


L'intérieur d'un bloc optique, dans lequel le rayon laser suit un véritable jeu de piste.



Le bloc optique est un organe d'extrême précision et très fragile. Il craint les décharges électrostatiques (Électricité statique).


Résumé du fonctionnement du bloc optique



Quelques petites précisions



Il existe bon nombre de modèles de blocs optiques différents glissés dans les appareils "laser" depuis près de 30 ans. Leur fonctionnement est identique mais ils ne sont pas tous conçus de la même façon, leurs tailles, leurs connexions, leurs formes varient. Ils sont très différents selon le type de support qu'ils doivent savoir lire (CD, DVD, Laserdisc, Minidisc ou encore Blu-ray). C'est un peu comme les voitures, beaucoup de marques, de modèles et de façons différentes de produire pour le même service, la même utilité au final.


Quelques modèles de blocs optiques...



Quelques généralités :



Saleté, je te hais !



Le plus souvent, la poussière est la principale responsable des problèmes de lecture sur le long terme, car elle laisse un voile qui empêche la lumière du rayon laser de sortir par la lentille et d'aller frapper le disque. Même chose pour le trajet du retour : le rayon que renvoi le disque, revient également affaibli dans le bloc optique. Comme pour un CD qui serait très sale. La lecture est donc moins nette, or souvenez-vous, dans un bloc OPTIQUE tout repose sur la bonne VISION et PERCEPTION du rayon laser.

Pour que cela vous parle plus, on peut faire une analogie avec le monde la photo ou de la vidéo : si l'objectif de votre caméra est sale, forcément vos images ne seront pas bonnes ou seront ternes comme si un voile gris ou blanc venait à rendre l'image pâle. Du coup, vous allez nettoyer l'objectif de votre caméra avec un chiffon. Ici c'est un peu ce que ferait un CD de nettoyage avec la lentille du bloc optique. Vous agissez en surface, sur une partie externe de l'appareil. La plupart du temps tout va mieux, votre objectif est maintenant propre et l'image de votre caméscope redevient parfaite.

Imaginons maintenant que vous ayez fait tomber votre caméscope dans le sable de la plage. Des grains se seront alors introduits dans l'appareil et dans le système de zoom et de focale... vous aurez beau nettoyer l'objectif en dehors, il restera des grains à l'intérieur de l'appareil qui gâcheront les futures images que vous allez prendre. C'est la même chose avec un bloc optique. Et dans ce cas là le "CD de nettoyage" ne sers à rien.

Pourquoi je vous prends cet exemple extrême, voire farfelu ? Et bien pour vous expliquer qu'un bloc optique n'est absolument pas une pièce étanche, il n'est en rien hermétique, et subit son environnement, par conséquent sur le long terme il se salit y compris à l'intérieur, la poussière s'infiltrant partout ou elle peut. D'où la nécessité des fois de devoir ouvrir l'appareil et de ne pas confier cette tâche à un vulgaire "CD de nettoyage".

Pourquoi faut-il dépoussiérer ?



Pour deux raisons. La première, c'est qu'un bloc optique çà attire la poussière de facto dès que çà lit un disque. Comment ? Tout simplement parce qu'une partie du bloc optique génère un petit champ magnétique, à cause de petites bobines et d'aimants qui servent à "orienter" (faire bouger) la lentille. Et oui, vous ne le saviez peut-être pas mais lorsqu'elle lit un disque, la lentille a la bougeotte, c'est pour çà qu'elle est "mobile", toujours en suspension, elle est toujours en train de faire des petits mouvements très légers. Et les champs magnétiques, çà attire la poussière. Vous deviez régulièrement nettoyer le tube de votre ancienne TV cathodique n'est-ce pas ? ;)

Les bobines et les aimants sont nécessaires pour réaliser deux fonctions essentielles à la bonne lecture d'un CD/DVD :



Dans le jargon technique ce montage avec ces aimants et bobines s'appelle un actuateur (magnétique), "actuator" en anglais. L'actuateur est piloté par les circuits électroniques d'asservissement (servo) de l'appareil.


L'actuateur et ses bobines



La seconde raison est expliquée dans le paragraphe suivant.

Ventilateurs: Je t'aime, moi non plus



De nos jours, bon nombre de lecteurs Blu-Ray, consoles de salon et autres graveurs DVD grand public vendus dans le commerce, sont équipés d'un ventilateur interne. Ce ventilateur est nécessaire pour refroidir des composants électroniques, mais il brasse également de la poussière, celle qui vous entoure. Et lorsque l'on met un ventilateur à proximité d'une mécanique de lecture CD/DVD/Blu-ray, le tout confiné dans un même appareil, il faut s'attendre à ce que bloc optique s'encrasse encore plus rapidement que la normale, que s'il n'y avait pas de ventilateur... Vous voilà prévenus. :p

Des exemples ?






Le meilleur exemple est la Playstation 2 (la toute première, l'imposante). C'est le premier produit "laser" vendu en grande quantité qui contient un ventilateur. Ce ventilateur (intégré) de la Playstation 2 est la pièce qui a eu raison d'un bon nombre de blocs optiques "déclarés comme hors service" par les S.A.V., alors qu'ils étaient simplement encrassés par la poussière, poussière emmenée par le filet d'air produit par ce ventilateur. En effet celui-ci fonctionne en continu. Pour les connaisseurs : Je mets à part le problème du circuit LA qui faisaient fondre les petites bobines du bloc optique, résolu par le "roméo mod". Bref, ce ventilateur fonctionne en mode expulsion, c'est à dire qu'il "crache" l'air chaud produit par la console par l'arrière. Sauf que l'air frais lui, est prélevé/aspiré par les trous d'aération situés sur la façade de la console. Le bloc optique fait donc partie du passage de cet air brassé (entre le devant et l'arrière de la console).

J'ai moi-même 2 PS2 "fat" que l'on m'a donné, une V3 et une V5, qui ont TOUJOURS toutes deux leurs bloc optique d'origine, le symptôme de la panne était assez commun : la console ne lit plus les disques ou uniquement les CD. Et bien je n'ai jamais eu à les changer les blocs optiques Sony KHS, ni à manipuler les potards dessus. Non, il suffit de faire simplement ce qui est décrit ici dans cet article (et de graisser/huiler les rails, les pignons pour redonner de la fluidité de déplacement du bloc optique), et c'est reparti. Si les précédents propriétaires n'étaient pas fumeurs : hop Ginette, roule ma poule.... :love

Alors, comment faire un bon nettoyage ?



En premier lieu : débranchez votre appareil (et retirez les piles/batteries).

Déjà il faut dépoussiérer. Et pour cela, il faut avoir accès à cette lentille, voire encore mieux au bloc optique entier lui-même ! La première chose à faire est un dépoussiérage complet de l'appareil. Prenez le temps de nettoyer l'appareil au complet tant que vous y êtes, comme vous l'avez ouvert. Comme cela vous travaillerez dans de bonnes conditions sans vous salir les doigts chaque seconde. Et cela s'effectue avec soit un compresseur muni d'une soufflette, soit d'une petite bombe d'air comprimé comme on en trouve dans les supermarchés. Il faut souffler la platine/console/chaine hi-fi/graveur au complet. Aidez-vous d'un pinceau propre pour déloger la poussière...

Après une fois que votre appareil est un peu plus propre, on s'attarde ensuite particulièrement sur le bloc optique, le mieux étant de l'avoir extrait de l'appareil pour s'en occuper à part. Mais on peut quand même lui faire un brin de toilette sur place lorsqu'il est encore dans l'appareil. Et on hésite pas à y souffler dessus et sur les cotés.. et légèrement dedans pour déloger la poussière à l'intérieur. Selon l'appareil le bloc optique est plus ou moins facilement visible et accessible...


Seulement ATTENTION, je le précise bien pour les plus novices, il n'est pas question de prendre de l'air comprimé et de souffler dans le bloc optique dedans comme un malade ! Il faut faire preuve de tact et ne pas y aller trop fort. Ce qu'il faut savoir c'est que votre lentille est montée en "suspension" sur des brins très fins avec un jeu de bobines et des aimants (pour les fonctions de focus et de tracking) : n'oubliez pas l'actuateur !

Si vous envoyez de l'air trop fort (en mode bourrin), vous risquez de tordre ces brins et mettre la lentille définitivement de travers, et pour rattraper vôtre bêtise..... bonjour, ou plutôt "même joueur joue encore". Il vous faudra jugez la distance à laquelle vous soufflez par rapport à la puissance de votre compresseur/bombe à air que vous aurez dans les mains.

Soit vous n'y allez vraiment pas fort avec l'air comprimé, soit il vous faudra impérativement MAINTENIR VOTRE LENTILLE EN PLACE. Quand vous soufflez de l'air dessus elle ne doit pas bouger afin de préserver l'alignement de ces petits brins. Soit par deux doigts si vous le pouvez ou bien avec l'aide une pince à épiler, soyez donc prudent.


Pour plus de facilité, vous pouvez tenter de retirer (dé-clipser) le cache protecteur noir qui équipe certains blocs optiques. Sa forme varie selon les modèles :




Le bloc Sony KHS-400B de la PS2 et son cache noir déclipsable



La délicate lentille



N'oubliez pas d'avoir débranché au préalable votre appareil.

Après avoir viré le plus gros de la poussière de l'appareil : nettoyer plus spécifiquement la lentille, et pour cela vous avez 2 solutions :

En n°1, la méthode ultra-classique, celle déjà expliquée partout sur le web : avec le coton-tige légèrement imbibé (il n'est pas question de noyer la lentille). Il s'agit de frotter en deux passes seulement la lentille pour récupérer sur notre coton-tige toute la saleté qui se trouve à sa surface.






En n°2, vous pouvez également le faire avec un chiffon en microfibre type pour les lunettes (pour éviter les rayures) propre et imbibé. Il vous suffira de passer votre doigt dans une partie du chiffon imbibé, et avec votre extrémité de frotter délicatement la lentille, la aussi dans le but de virer les éventuels dépôts indésirables collés à la surface de celle-ci.




Comme montré dans la vidéo, après avoir nettoyé votre lentille, séchez-la, soit par le coté sec du coton tige, soit par un morceau sec du tissu microfibre.

Attention : Il ne faut jamais secouer à la "Orangina" un bloc optique. :lol

Quel produit doit-on utiliser pour nettoyer la lentille ?



A vrai dire deux écoles s'affrontent :



Je fais partie de la première école. Les autres estiment que l'alcool ISOPROPYLIQUE pourrait attaquer une couche de verni apposée sur la lentille chez certains constructeurs, chose que je n'ai jamais vérifiée. Visiblement il y aurait une distinction à faire entre les lentilles en verre et celles en plastique. La plupart des fabricants indiquent quand même d'utiliser l'alcool ISOPROPYLIQUE dans les manuels de service.

Ou trouver ces produits ?





Les alternatives possibles à l'alcool ISOPROPYLIQUE



Si vous n'avez qu'une lentille à nettoyer, inutile bien sur d'aller acheter un bidon d'un litre pour nettoyer une lentille qui réclame 2 gouttes. Voici des produits approchant en quantité plus restreinte...

Alternative n°1, la meilleure : Utilisez le VAPO COMPACT VU de la marque Eau Ecarlate. Aussi efficace et surtout sans danger !



Alternative n°2, moins bonne : Si vraiment vous ne pouvez pas vous procurer ces deux produits indiqués ci-dessus, le produit qui s'en approche le plus est l'alcool à 90% modifié, je conseille celui ci :



90% alcool, 8% eau et 0 colorant. Il contient cependant un peu d'acétone. Ce qui fait qu'il ne faut pas en abuser et ne pas nettoyer une lentille trop souvent avec.

Mais surtout n'employez jamais les produits suivants :



A ce stade vous avez terminé les opérations dites "de maintenance" classiques et faciles que peut effectuer le quidam sur un bloc optique. Testez votre lecteur de CD/DVD, normalement il doit y avoir du mieux.

Le tabagisme passif du bloc optique



Attention aux dégâts que peut faire la fumée de cigarette. Quand elle touche en profondeur le bloc optique il n'y a plus grand chose à faire.



Si vous avez fumé des dizaines de paquets de cigarettes à proximité de votre appareil. La fumée de cigarette va laisser un voile de suie, les pièces internes du bloc topiques peuvent avoir été ternies/jaunies... par la nicotine.

Pour tenter de nettoyer l'intérieur du bloc optique altéré par de la fumée de cigarette ou simplement "pollué", certains vous montrent des tutoriels comme ici sur un Sony KHS-400B. Mais comme indiqué dans l'article : "le résultat n'est pas du tout garanti". Et si vous n'utilisez pas de l'alcool isopropylique (pur) : en séchant il est fort à parier que le liquide (alcool à bruler, eau ou autre) que vous avez utilisé va laisser des dépôts, des traces... sur les pièces internes du bloc optique (lentilles / prismes / miroirs). Traces, qui, bien entendu n'amélioreront en rien le passage du rayon laser, et au final le fonctionnement de la pièce. :\'(

Un bloc optique qui a été trop longtemps dans un environnement fumeur, c'est cuit pour lui, vous aurez beau lui faire ce que vous voudrez il ne lira plus jamais rien correctement. :( A moins que vous ayez trouvé un produit sérieux qui arrive à décoller le goudron et le tabac et ce sans frotter, sans altérer les autres matériaux et le tout à l'intérieur d'un bloc optique fragile..... quand vous aurez trouvé mailez-moi ! :lu

Comment préserver ses lecteurs lasers ???



Il n'y a qu'une seule règle à respecter : votre appareil doit se situer dans un environnement le plus "sain" possible !
Le bloc optique peut être pollué par nombre de particules volantes. Et vous l'avez compris cela en perturbe le bon fonctionnement.



Tout ceci est valable y compris pour le matériel professionnel (lecteurs de sono, matériel de broadcast, etc...) : Ce n'est d'ailleurs pas pour rien qu'il est interdit de fumer dans les régies des studios (radio, enregistrement, etc...). Même si les matériels professionnels et semi-pro sont, de par leur conception, plus robustes et étanches à un environnement "hostile", ils réclament aussi une maintenance technique régulière et subissent des contrôles périodiques.

Évidemment ces consignes ne constituent en rien un remède "miracle" pour empêcher toute future panne sur votre appareil "laser". Car les défauts de conception, ou la mauvaise qualité de fabrication des matériaux ne seront en rien effacés. Mais avec ce B.a.-ba vous retarderez la panne à coup sur. :clap :top

La contrefaçon de blocs optiques



Et oui, "heureusement" et "malheureusement" il existe des blocs optiques de contrefaçon, des ersatz, disponibles partout sur le web. Comme par exemple 99.9% des modèles Sony KSS-213B/C/Q/E/F/Z :lol que vous pouvez acheter dans le commerce sont, de nos jours, des copies chinoises. Sony ne fabriquant plus la pièce depuis un petit moment. :p Pour plus d'infos concernant le bloc KSS-213, allez voir cet autre article.


Quelles sont les différences ?




Sur le plan esthétique , il suffit de comparer la qualité, la finition du plastique entre le modèle d'origine HS que vous retirez de votre appareil et le nouveau que vous avez reçu. :D. Sur les blocs les plus pourris les soudures peuvent avoir été réalisées à la main façon barbare (gros pâtés de soudures baveux).

Sur le plan technique :

Ça dépend sur quoi vous tombez... En non original, je n'ai que des KSS-213, j'ai remarqué qu'ils font plus de bruit en lecture (sifflement des bobines de tracking et de focus) que l'original. Le signal RF (voir la suite de l'article pour savoir ce que c'est) est le même.


Leur fonctionnement est-il garanti ?




Normalement oui, sinon il faut voir avec la boutique et le vendeur pour se faire rembourser. Il est censé vous vendre quelque chose de fonctionnel. Pensez à enlever la protection antistatique (voir-ci dessous).


Sont-ils fiables ?




Je ne sais pas, à vous de tester. J'ai plusieurs KSS-213 non originaux chez moi et tous sont OK. De toute façon il vaut mieux un "faux" qui fonctionne qu'un "vrai" HS/défectueux.


Quel est mon avis ?




Je n'ai rien contre les blocs optiques copiés qui sont destinés aux lecteurs de cd-audio (tel que le KSS-213) ou encore ceux pour la Playstation1 (KSM-440BAM par exemple). Ils font bien leur boulot car le support est de type CD (qui est bien maitrisé). Ce sont les moins difficiles à fabriquer, et ce sont donc ceux qui ont le moins de défauts. Donc même si la qualité de fabrication n'est pas tip-top, çà passe encore. Par contre dès qu'on touche le support DVD ou Blu-Ray, c'est la grosse loterie ! A l'époque de la Playstation 2 certaines boutiques n'hésitaient pas à revendre des copies chinoises de 3ème zone semi-HS, ou des blocs d'occasion "recyclés" issues de console HS à moitié encrassés, etc... Donc la dessus je dis : prudence. Il suffit de regarder les forums hardware de jeux-vidéos, pour voir que ces blocs optiques d'origines diverses, variées et douteuses, c'est au petit bonheur la chance.

Le reste qui suit n'est que pour information... ou pour les plus dingues et initiés. OBI-WAN es-tu prêt ?

SECONDE PARTIE - Pour les experts



Où se trouve la protection antistatique sur le bloc optique ?



La quasi totalité des blocs optiques neufs sont équipés d'une protection antistatique. Cette protection sert à éviter de dégrader (griller) la diode laser si vous le manipulez alors que vous êtes chargé d'électricité statique. Cela vous est surement arrivé une fois de la subir en faisant la bise à quelqu'un.

Cette protection se présente quasi toujours sous la forme d'une ou plusieurs bille(s) de soudure apposée(s) soit sur le bloc optique lui-même, soit sur la la nappe de ce dernier par le fabriquant. La bille de soudure court-circuite la broche d'alimentation du laser avec la masse.

Lors de l'installation d'un bloc optique neuf, cette bille de soudure doit être absolument retirée une fois que vous avez relié la nappe du bloc optique au reste du lecteur, normalement pas avant. Vous pouvez le faire avant pour plus de commodité (il n'est dès fois pas facile de déssouder ces billes une fois le bloc connecté au lecteur) mais dans ce cas assurez-vous de vous être bien déchargé en vous reliant à la Terre.

Le bloc optique neuf ne fonctionnera pas tant que ce point antistatique ne sera pas retiré.

Selon le modèle du bloc optique ces billes ne sont évidemment pas au même-endroit :



Quelques autres images pour illustrer :

http://www.xconsoles.com/product_images/u/481/static__77533_zoom.jpg

http://www.dealgame.org/userfiles/200903/image/Tutos/12724449501921699701.jpg

http://www.gamesystemparts.com/blog/wp-content/uploads/2012/05/wiilaser-anti-static-point1.jpg

KSS-213 : http://i00.i.aliimg.com/img/pb/402/503/501/501503402_170.jpg

OMG, j'ai oublié de retirer le point antistatique avant de l'installer ! Est-ce grave ?



Généralement non, cela ne cause pas de dégâts aux circuits de lecture (sauf exception). Retirez votre bloc optique du lecteur. Déssoudez le point antistatique que vous avez oublié et remettez-le en place.

Comment retirer la protection antistatique ?



Utilisez un fer à souder 25 watts (cela devrait suffire) et de la tresse à déssouder. Utiliser impérativement une panne fine. Si vous n'avez pas de fer à souder chez vous, n'allez surtout pas acheter le gros fer à souder vendu au Castorama/Leroy Merlin du coin, car leur panne est trop grosse pour un tel travail ! Prenez un JBC 30S ou un Antex CS18 (panne de 1mm) sur le net afin de faire un travail plus précis.

Toujours privilégier le port d'un bracelet antistatique ou d'un tapis antistatique lors de vos manipulations sur un bloc optique !

Voici une vidéo qui explique bien le principe, mais il n'utilise pas la tresse, ce n'est pas la bonne méthode. Utilisez la tresse pour aspirer toute la soudure, ne vous contentez pas de juste séparer les deux pistes comme illustré dans la vidéo.



Petit tutoriel bien fait pour bien utiliser la tresse à dessouder : http://www.gamoover.net/Forums/index.php?topic=18627

Si vous prélevez un bloc optique fonctionnel sur un lecteur pour pièce détachée afin de le monter plus tard, n'oubliez pas de lui remettre son point antistatique afin de le conserver protégé jusqu'à sa nouvelle implantation dans un autre appareil. :)

Je vous rappelle que cette procédure est parfaitement réversible, si vous avez pu dessouder le point antistatique, vous pouvez également le remettre. Conclusion : un bloc optique avec une protection antistatique ne veut pas forcément dire qu'il est neuf, la protection antistatique pouvant avoir été rajoutée à la main. :siffle

Faut-il toucher au(x) potard(s) de la lentille ? Comment régler la puissance du laser ?



Certains par le biais de tutoriels vous incitent à "CALIBRER" (comme ils disent), la lentille. Un peu comme si ils avaient trouvé un remède miracle. :D

Les personnes qui vous proposent de tourner d'un quart de tour, 20°, etc..., sont des imbéciles ! Ce réglage est trop approximatif. La puissance de la diode laser émettrice du bloc optique est étalonnée en usine. Ce réglage ne bouge pas tout seul dans le temps. Si vous reprenez les principes de base de la lecture d'un CD ou DVD (voir Wikipedia), un rayon laser est envoyé vers le disque qui le réfléchit d'une certaine manière, retourne dans le bloc optique pour finir sa course dans une photodiode qui va capter et évaluer ce rayon.





Le but de cette résistance variable, c'est tout simplement de régler la puissance d’émission lumineuse de cette diode laser. Plus la valeur de la résistance en ohms sera faible, plus la tension d'alimentation de la diode laser sera élevée, ainsi la puissance d'émission lumineuse du rayon laser sera augmentée. Le seul problème c'est que si vous avez affaire à un bloc optique qui embarque un système APC, la fonction de cette résistance est totalement différente et surtout inversée, le réglage se fera donc à l'envers... :|

L'APC, c'est quoi ? Et bien c'est l"Automatic Power Control", le "contrôle automatique de la puissance" en français. C'est un procédé d'asservissement qui permet au bloc optique ou aux circuits (tout dépend de comment l'appareil est conçu) de toujours connaitre la réelle puissance du laser EN SORTIE à un instant T du début à la fin de sa vie, au sein même du bloc optique. C'est facile à comprendre : une partie du rayon laser envoyé vers le disque est en fait dévié vers une photodiode dédiée chargée d'évaluer constamment la puissance de rayon laser réellement émis. Si le logiciel ou les circuits "estiment" que le laser n'est à la bonne puissance (en comparant le niveau de lumière que perçoit la diode APC avec un niveau de référence), trop fort ou trop faible, c'est lui qui réajuste la puissance du laser lui-même pour compenser.

Et dans le cas d'un bloc optique avec APC, lorsque vous manipulez ce potard en gros vous grugez et faussez tout le circuit APC ! Vous jouez avec ce que perçoit la photodiode APC et non pas directement sur l'alimentation du laser !

Dans les deux cas, c'est un réglage qui est fait en usine, il peut-être refait manuellement si besoin selon le lecteur. Il peut être soit physique (résistance ajustable) ou il peut-être électronique (valeur à rentrer dans le firmware), ou les deux à la fois. Chaque bloc optique est réglé de manière unitaire.


Don't touch !!!



Mais, si vos CD ne sont pas aussi bien lus qu'auparavant (sauts, etc...) c'est tout simplement que quelque chose d'exogène vient perturber la bonne transmission de cette lumière laser entre les différents éléments de votre bloc optique (prisme, lentille et la photodiode) et le CD. Le problème n'est pas la puissance d'émission, le problème est ailleurs. Il ne sert à rien d'augmenter la puissance lumineuse si un filet de poussière ou des dépôts de fumée de cigarette se sont engouffrés au milieu du passage du rayon. Ou alors si le prisme à l'intérieur du bloc optique s'est décollé et a bougé. :mat Ou encore si le bloc optique a du mal à se déplacer, à glisser sur ses rails...

Par analogie, c'est un peu comme si vous remplaciez l'ampoule du phare de votre voiture par un modèle plus lumineux alors que votre phare est tout bêtement sale devant (boue, moustiques...). Et là vous allez me dire : "Mais beaucoup disent que çà marche !!!" Et bien oui çà marche (en partie), pourquoi ? Et bien si une lumière est plus puissante, elle va pouvoir parcourir plus de distance et aussi traverser quelque chose de plus opaque.... (notamment la poussière). Au final çà marche, certes, mais ce n'est pas la bonne solution : car les circuits de votre lecteur CD n'interprèteront pas le signal laser (la sortie RF puis EFM pour les intimes) aussi bien qu'auparavant. Surtout si ce signal est saturé (car vous poussez la lumière laser), et donc gare à la correction d'erreur. Les CD rayés ou 'gravés avec les pieds' passeront moins bien car un rayon net et précis, sans embuscade sur son passage, qui permettra aux circuits de lecture de mieux s'en sortir pour lire les données. Il n'y a pas de miracle, désolé.

Si le nettoyage de la lentille elle-même ne donne rien, il faut vérifier si le bloc optique est bien capable de bouger correctement sur le plan mécanique, il faut à ce stade enlever toute cause mécanique qui puisse gêner la lecture (vibrations, graisse figée, etc...). Si on s'est assuré qu'il n'y a aucun problème de ce coté-ci, on vérifie si rayon laser n'est pas dévié ou mal focalisé et il faudra envisager un nettoyage du bloc plus en profondeur (prisme, photodiode, seconde lentille, etc...) voire un remplacement définitif du bloc.

Oui bon OK, mais si je veux quand même régler ma lentille ?



Arrêtez de vouloir "calibrer" à tout prix. N'insistez pas !
On a du certainement vous expliquer la chose suivante : les diodes laser perdent de leur intensité lumineuse avec le temps. Ce qui est à la fois vrai et faux, c'est au cas par cas. Elle se dégradent certes, mais elles ont tout de même une durée de vie identiques aux diodes LED classiques. En réalité, lorsqu'il se dégrade, une diode laser chauffe plus et réclame plus de puissance, plus de courant pour générer la même intensité lumineuse qu'à ses premiers jours. Et alors, un petit coup de punch sur la puissance laser pour augmenter sa tension via l'APC et çà repars. Mais çà, c'est dans le monde merveilleux des Bisounours. Le potard (résistance ajustable) qui vous permet de jouer sur la puissance du laser ne résoudra pas le problème et risque au contraire de l'aggraver.

La durée de vie d'une diode laser pour matériel grand public est estimée à plus de 10.000 heures à minima. Contrairement aux idées reçues, rassurez-vous la diode laser n'est pas le composant qui pose le plus de soucis à l'intérieur des blocs optiques !

Les pannes les plus rencontrées qui sont à l'origine des blocs optiques qui ne lisent plus rien sont :




Votre bloc optique connaitra des soucis bien avant que le laser à semiconducteur qui fabrique le rayon ne soit à bout. :berk



C'est également dit ici : http://www.repairfaq.org/sam/cdfaq.htm#cdlasdlife et ici : http://etronics.free.fr/how/laser/laser2.htm

Rajoutez à cela :


Réglages



Vous voulez régler votre lentille ? C'est un réglage qui s'effectue dans l'état de l'art à l'aide d'un oscilloscope et il faut suivre les indications des manuels de service. C'est le minimum syndical pour faire un travail correct.

Images personnelles, réglage d'une vieille Playstation (1ère du nom) modèle SCPH-1002 sur oscilloscope HAMEG :










On complète la chose avec un lasermètre, un instrument indispensable pour les blocs optiques pour Minidisc, c'est à dire un appareil mesureur de puissance laser (un "laser power meter" en anglais). Il sert à mesurer la puissance du rayon envoyé sur le disque. Ces appareils sont rares et pas destinés au grand public. On peut trouver le Sanwa LP1 sur eBay. Comptez 100-150 euros. Perso j'ai le Sanwa OPM-570L, un peu vieillot mais il fait son job.

Lasermètre

Capteur



On met l'appareil à régler en mode service (quand on peut), et on place le capteur optique du bâton inclinable en face de la lentille et on lit la mesure sur le cadran. On peut juger ainsi si le laser émis est trop faible ou trop fort et le régler correctement ! Une lentille bien réglée çà donne çà, une machine qui lit tout :



Le fameux "eye pattern", aka "Diagramme de l'œil" : (visualisation du signal RF issu des capteurs du bloc optique) visible à l'oscilloscope :



Source : http://www.repairfaq.org/sam/cdfil.htm

Petite démonstration, en anglais :



Attention, ne vous fiez pas aux valeurs en ohms que vous pourrez glaner par ci par là sur les forums Internet pour ajuster ces potards... ainsi qu'aux méthodes bricoleuses que vous pourriez trouver. Ces données en ohms ne sont qu'INDICATIVES.

C'est surtout valable pour tout ce qui est Minidisc/DVD/Blu-Ray dont les réglages sont plus sensibles : oubliez absolument ces valeurs en ohms. :hehe

Je le répète : chaque bloc optique est réglé de manière unitaire en usine. C'est bien pour cela que sur les forums vous ne trouvez pas exactement la même valeur que vos voisins sur les potards lorsque vous comparez ! Même si c'est "proche".

Autant ça marche pas trop mal pour les lecteurs CD ou Laserdisc, notamment ceux de CD-Audio (du genre platine Hi-Fi de salon, discman, etc...). Car il sont nettement plus rudimentaires et tolérants sur ce point.

Ce qu'il faut réellement mesurer pour faire un bon réglage c'est en fait :



SEULES CES MESURES permettent de déterminer l'état d'usure et de vérifier le bon fonctionnement d'un bloc optique !!!



Ces 3 mesures sont en étroite relation et doivent être cohérentes, si une dérive est constatée sur l'une des trois, il faudra se poser des questions sur l'état du bloc optique. Et au final, il faut bien sûr comparer les valeurs avec celles prévues/admises par le constructeur du bloc optique ou du lecteur, le manuel de service est là pour çà.

Je le répète, toucher à ces résistances ajustables ne permettent pas de corriger correctement un défaut de lecture des disques, surtout si ce défaut est apparu dans le temps.

Puis-je tout de même faire prendre un bain à mon optique ?



Un "bain" doit de faire uniquement avec de l'alcool isopropylique ou de l'eau déminéralisé. Seuls ces deux liquides n'attaquent pas les différents matériaux internes, en contrepartie ils ne nettoient pas beaucoup. L'eau déminéralisée peut par contre laisser des traces en séchant, pas l'alcool isopropylique, voila pourquoi il faut préférer ce dernier. N'utilisez surtout pas d'alcool à 90% et encore moins l'eau calcaire de votre robinet. 2 à 3 minutes de plongée suffisent pour déloger les quelques petites particules de poussière qui pourrait gêner. Mais en aucun cas çà ne va dé-ternir des éléments internes. N'oubliez pas de le remuer un peu une fois immergé.

Je ne vous conseille cette méthode qu'en dernier recours seulement, lorsque l'on considère par avance le bloc optique comme "mort". Car là on rentre un peu dans la technique de "ressuscitage" genre "honteux bidouillage" quand même.

Passer mon bloc optique au bac à ultra-sons ?



Je vous vois venir ;) , oui çà permettrait de le décrasser et de déloger les poussières non accessibles à l'intérieur sans problèmes ?

Oui et non !

Explications : Les micro-vibrations peuvent en effet décoller la saleté et rendre un bloc optique fonctionnel par la suite, mais cela peut également le tuer. En gros vous jouez à quitte ou double. Les vibrations peuvent aussi faire bouger les différents éléments du bloc optiques (prisme, miroir, photodiode) qui sont collés au châssis en métal par le biais de colle (epoxy). Si un de ces éléments bouge voire se dégrafe, çà ne marchera plus du tout. Pensez aussi que des petites visses d'ajustement du faisceau peuvent aussi tourner sur-elles mêmes et au final tout est déréglé....

Diaporama d'un bloc optique (de Minidisc) disséqué, vous pourrez voir quelques éléments qui le compose :



Voyage au cœur des entrailles d'un bloc optique



La encore pas de miracle, il n'y a pas de règle, c'est selon l'encrassement, selon les modèles de B.O., de la puissance de votre bac.... A vous de tenter, mais je ne vous conseille cette méthode qu'en dernier recours seulement, lorsque l'on considère par avance le bloc optique comme "mort". Là aussi c'est du "ressuscitage" à la "honteux bidouillage". :hehe

Comme pour un bain "classique", un bain à l'ultra-sons doit de faire uniquement avec de l'alcool isopropylique ou de l'eau déminéralisé. N'utilisez pas d'alcool à 90%. 1 minute suffit.

Plus de lecture pour approfondir



http://experttvvideo.com/cd.html

http://www.lampizator.eu/LAMPIZATOR/TRANSPORT/laser/Laserology.html

http://www.electronics.dit.ie/staff/tscarff/DISKS/CD/CD.htm

http://vintage-audio-laser.com/La-technique-du-lecteur-CD-page-2

http://www.repairfaq.org/sam/cdfaq.htm

http://www.fortunecity.com/marina/heron/468/LecteurCD/lecteurcd4.htm

http://electro.net-mickael.pagesperso-orange.fr/trucs_cd.html

Voilà ! :lu

Haut de page